Cinémathèque suisse - site officiel

Sélection Alain Tanner

Quinze films d'Alain Tanner au catalogue de diffusion

De Charles mort ou vif (1969) à Paul s'en va (2004) en passant par La Salamandre (1971) et Dans la ville blanche (1983), quinze films du cinéaste genevois Alain Tanner rejoignent le catalogue diffusion de la Cinémathèque suisse.

Paul s'en va

France, Suisse · 2004 · 85'
De Alain Tanner
Avec Madeleine Piguet, Julien Tsongas, Lucie Zelger, Pauline Le Comte
Un professeur d'art dramatique disparaît en laissant à ses élèves des citations à méditer et à chacun une mission à accomplir pour mieux appréhender la réalité dans laquelle ils vivent... Dix-sept apprentis comédiens de l'Ecole supérieure d'art dramatique de Genève réunis dans un film-testament sur le thème de la mémoire et de la transmission qui, sous une forme ludique, dit encore une fois combien le monde tourne mal. «Ni injonction patriarcale, ni démagogie jeuniste, Paul s'en va est un adieu joyeux et revigorant, une sorte de scène émouvante en ce qu'elle semble mettre un terme à une belle route qui nous avait emmenés au Milieu du monde et Dans la ville blanche... A Paul s'en va, on a envie de répondre: ‘Alain, reste!’» (Serge Kaganski, Les Inrockuptibles).

Requiem

Suisse · 1998 · 105'
De Alain Tanner
Avec Francis Frappat, André Marcon
Copie(s): DCP, Français s-t. DE
Lisbonne, un 30 juillet torride. En avance de douze heures à son rendez-vous, Paul erre par les rues blanches de la ville désertée. Il y rencontre les fantômes de son passé... Une Oeuvre poétique au rythme lent qui magnifie Lisbonne la blanche, hommage du cinéaste Alain Tanner à l'écrivain Fernando Pessoa: «Nous dormons nos vies, pauvres enfants du destin».

Retour d'Afrique, Le

Suisse, France · 1973 · 106'
De Alain Tanner
Avec Josée Destoop, François Marthouret, Julie Berto, Anne Wiazemsky
Copie(s): DCP, Français s-t. DE
Vincent et Sophie, un jeune couple demeurant à Genève, 
sont gagnés par l’ennui et la monotonie. Ils décident de voyager pour donner un sens à leur vie. Contraints de différer ce projet 
la veille du départ, ils s'isolent du reste du monde dans leur 
studio et découvrent, petit à petit, par un échange de réflexions, les véritables motifs de leur envie de partir… Troisième film 
d’Alain Tanner qui reprend le thème rimbaldien, cher au 
cinéaste, de la fuite loin de chez soi, ici directement rattaché 
à l’argumentaire tiers-mondiste des années 1960-1970. Une rigueur formelle et des dialogues brillants caractérisent ce huis clos. Une ode à la parole libérée et aux mots qui dénonce certaines hypocrisies sociales et politiques, et encourage à la révolution chez soi et en soi, avant la quête d’un ailleurs mythique.

Salamandre, La

Suisse · 1971 · 125'
De Alain Tanner
Avec Bulle Ogier, Jean-Luc Bideau, Jacques Denis
Copie(s): DCP, Français s-t. DE


Copie restaurée numérique

Pour les besoins d’un scénario, un journaliste volubile 
et un écrivain bougon veulent en savoir plus sur Rosemonde, l’héroïne d’un fait divers, accusée de tentative de meurtre 
sur son oncle. Ils découvrent une jeune femme, insaisissable 
et rebelle, poursuivant une quête libertaire maladroite, 
et fuyant la routine et l'oppression d'un monde trop monotone… Film phare réalisé avec de faibles moyens techniques (16mm, son direct), La Salamandre connaît un succès international 
peu commun pour un film helvète – plus de deux millions 
de spectateurs dans le monde –, et signale l’essor du Nouveau cinéma suisse. « Une œuvre qui s'avance à pas feutrés pour stigmatiser l'indifférence et le mépris de l'homme, et affirmer aussi la nécessaire part du rêve » (Louis Marcorelles, Le Monde).

Vallée fantôme, La

France, Suisse · 1987 · 105'
De Alain Tanner
Avec Jean-Louis Trintignant, Jacob Berger, Laura Morante, Caroline Cartier
Copie(s): DCP, Français s-t. DE
Paul, la cinquantaine, renonce à son projet de film faute de trouver l'interprète idéale. Jean, sorti d'une école de cinéma new-yorkaise, se propose comme assistant... Un film intimiste et secret. Interrogeant son art, Tanner se demande ce qui vaut la peine d'être filmé pour ne pas ajouter d'inutiles vaguelettes aux flots qui déferlent sur les écrans, grands ou petits.