Cinémathèque suisse - site officiel

Steve Jan-du-Chêne, responsable de secteur logistique et magasinage

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse

© Carine Roth / Cinémathèque suisse


Originaire de Corcelles-près-Payerne, Steve Jan-du-Chêne est responsable du secteur logistique et magasinage au Centre de recherche et d’archivage de Penthaz. Dans son temps libre, il s’adonne au hockey sur glace, un sport d’équipe qui fait joliment écho à sa personnalité joviale et généreuse.

Titulaire d’un CFC de logisticien, il a travaillé plusieurs années au sein de la société de commercialisation et de distribution de films Media Diffusion avant d’intégrer l’entreprise Thermo Fisher Scientific, qui fournit du matériel d’analyse médicale. Il y a bientôt dix ans, Steve entre au secteur iconographie de la Cinémathèque suisse et participe activement à l’élaboration d’une nouvelle politique d’archivage et d’acquisition, ainsi qu’au déménagement titanesque des archives sur le site de Penthaz. Deux ans plus tard, il est approché pour devenir responsable du département de logistique nouvellement créé. Prestataire de services, ce secteur-clé sert de liant entre les différents départements de l’institution et ses partenaires. Le mot «service» revient d’ailleurs à plusieurs reprises dans la bouche de Steve, qui met un point d’honneur à rester disponible pour ses collègues.

Responsable d’une équipe de trois personnes, il s’occupe de la circulation physique des archives, des pellicules 35 et 16mm aux dossiers de presse, en passant par le stock de la boutique en ligne, les DCP ou encore les scénarios. Au quotidien, Steve consigne chaque mouvement dans un programme de gestion informatique, organise les plannings, forme les civilistes, établit des rapports et porte également la casquette de responsable de la sécurité. En cas de sinistre, c’est lui qui prend la situation en main, comme la fois où il est intervenu sur un dégagement de fumée à l’extérieur du bâtiment, près des locaux qui renferment les pellicules nitrate, une émulsion extrêmement inflammable. Heureusement, ce n’était que les ouvriers du chantier qui s’offraient une grillade. Par la force des choses, Steve et ses collaborateurs se sont donc familiarisés avec des procédures et des notions qui, a priori, sont très éloignées de leur métier, comme les différents supports de films et leurs normes de conditionnement.

A ses yeux, gérer la logistique d’un centre d’archives nécessite une grande capacité d’adaptation. Il faut savoir réagir vite et alterner des tâches très diverses. Souplesse et organisation sont donc les maîtres mots de ce secteur tentaculaire, qui contribue à préserver et à valoriser un patrimoine audiovisuel d’importance. «C’est à la fois très gratifiant et stimulant de travailler pour un centre d’archives comme la Cinémathèque suisse, parce que le matériel qu’on manipule est très varié et les normes de sécurité très spécifiques. Passer d’un scénario à un film en pellicule, c’est passionnant. Mon métier me permet également de collaborer avec différents corps de métier, de travailler une heure avec un bibliothécaire puis un archiviste et une restauratrice de films. J’apprends tous les jours». Dans cet environnement en effervescence, Steve, un éternel sourire aux lèvres, se sent comme un poisson dans l’eau.

< Retour