Cinémathèque suisse - site officiel

Le film invisible

08/24/2020

Le 13 mars dernier, les projecteurs des cinémas de la Cinémathèque suisse se sont éteints et les salles ont été fermées. Le programme prévu pour mars et avril s’est brutalement interrompu. Et de nombreux événements ont dû être annulés, comme la rétrospective Abbas Kiarostami, l’hommage à Claire Denis, l’avant-première des films de Pietro Marcello et Basil Da Cunha ou la rétrospective William Friedkin. Le spectacle est soudain passé des grands aux petits écrans. D’un côté avec le feuilleton des conférences de presse du gouvernement et des offices fédéraux, de l’autre avec l’explosion du streaming. Nous avons rapidement mis sur pied une offre en ligne permettant d’accéder chaque semaine, et ce gratuitement, à un film qui nous était proche, notamment des restaurations récentes comme Charles mort ou vif d’Alain Tanner, Grauzone de Fredi M. Murer, Le Grand Soir de Francis Reusser (qui venait de nous quitter) et L’Inconnu de Shandigor de Jean-Louis Roy (disparu, lui aussi, au printemps dernier). De plus, nous proposions également chaque semaine des curiosités de nos archives, elles aussi restaurées, comme ces publicités bucoliques pour Ovomaltine ou les crayons Caran d’Ache.
Confiants, nous avons néanmoins élaboré un programme pour les mois de mai et juin. Vous auriez pu plonger dans la rétrospective King Vidor, découvrir un hommage à la productrice tessinoise récemment disparue Tiziana Soudani, le polar adapté au cinéma à travers Georges Simenon et Sir Arthur Conan Doyle (Sherlock Holmes), et nous aurions dû accueillir Alain Cavalier et Marcel Schüpbach.
Nous avons même réalisé un bulletin comme celui que vous lisez et portant le numéro 307. Ce numéro n’a toutefois pas été imprimé. Voilà pourquoi, si vous collectionnez nos programmes, vous allez sauter du 306 au 308, de mars à... septembre 2020. Comme si un film invisible – tout comme ce fameux virus – s’était étendu sur nous plusieurs semaines, durant lesquelles nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de nos collaborateurs, et aujourd'hui celle de nos spectateurs que nous retrouvons, non sans une certaine émotion, après plus de cinq mois de fermeture. Parmi les nouveautés de la rentrée, signalons la numérotation des sièges, la séance de 18h30 avancée parfois de 30 minutes (mention en rouge dans le programme) et une billetterie en ligne vivement recommandée pour vous permettre de vous rendre directement en salle.
Nous rouvrons nos salles aujourd'hui plein d'espoir que vous allez revenir découvrir les films que nous vous proposons et rencontrer les personnalités que nous avons invitées, notamment l’immense Fredi M. Murer qui fêtera, ce premier octobre, ses 80 ans, et dont certains films sont parfaitement adaptés à la réflexion sur notre « nouvelle normalité ». Et, rassurez-vous, la plupart des cycles, rétrospectives, hommages et événements que nous avions imaginés pour ces mois d’invisibilité reviendront bientôt sur nos écrans.

Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse  

Télécharger le bulletin de septembre et octobre 2020
Programme et billetterie en ligne