Cinémathèque suisse - site officiel

Le Passculture à la Cinémathèque suisse

La Cinémathèque suisse rejoint le Passculture dès la rentrée 2017. Issu d’un partenariat entre le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) de l'Etat de Vaud et diverses structures culturelles vaudoises, le Passculture promeut la culture auprès des élèves de l’enseignement postobligatoire en facilitant l’accès individuel et collectif aux spectacles dans les domaines des arts vivants et du cinéma. Les élèves peuvent ainsi accéder à l’ensemble de la programmation courante de la Cinémathèque suisse (au Casino de Montbenon) au tarif préférentiel de 4 francs, hors soirées spéciales au Capitole, avant-premières et ciné-concerts.

De manière complémentaire, la Direction générale de l’enseignement postobligatoire (DGEP) présente une offre de médiation cinématographique intégrée au Passculture, en collaboration avec la Cinémathèque suisse. Huit séances bénéficiant d’une animation pédagogique sont ainsi programmées sur l’année, de septembre à mai. Les élèves peuvent s’y rendre individuellement ou collectivement, accompagnés de leur-e enseignant-e. Animées par M. Frank Dayen, enseignant au Gymnase de Morges, ces séances tout public sont conçues avant tout comme un lieu d’échange intergénérationnel réunissant les passionnés et passionnées de cinéma dans un esprit de ciné-club.

Pour la moitié de ces séances, la DGEP et la Cinémathèque suisse s’associent au Centre d’Etudes cinématographiques (CEC) de l’UNIL, et proposent un dispositif de médiation complet. Avant la projection du film, les enseignant-e-s pourront initier leurs élèves au film par un atelier gratuit donné par un médiateur du CEC intervenant dans les activités de l'Interface sciences-société et/ou par une analyse de séquence à partir de matériel fourni. Après la projection, les enseignant-e-s peuvent s’appuyer sur des fiches pédagogiques pour développer, de retour dans leur classe, une thématique propre à leur discipline. L’appui pédagogique du CEC est assuré par Mme Séverine Graff. 

Programme 2017 – 2018

8 séances suivies d’une animation pédagogique (tout public)

2017

Je 21 septembre, 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon), The Big Lebowski, Joel et Ethan Coen, v.o. s-t fr./all., 1h56

Je 26 octobre, 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon) Lola rennt (Cours, Lola, cours), Tom Tykwer, v.o. s-t fr., 1h20

Je 16 novembre, 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon) American Graffiti, George Lucas, v.o. s-t fr./all., 1h49

Je 7 décembre, 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon) The Wall, Alan Parker, v.o. s-t fr./all., 1h35    


2018

Je 8 février, 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon) À bout de souffle, Jean-Luc Godard, v.o. s-t all., 1h30

Je 29 mars, 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon) Virgin Suicides, Sofia Coppola, v.o. s-t fr./all., 1h37

Me 25 avril, 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon) Easy Rider, Dennis Hopper, v.o. s-t fr./all., 1h35
 
Mai, date à venir: 18h30, Cinématographe (Casino de Montbenon) Trainspotting, Danny Boyle, v.o. s-t fr./all., 1h33  


Fiches pédagogiques à télécharger

The Big Lebowski

Jeff Lebowski coule une existence paisible jusqu'au jour où, confondu avec le milliardaire Lebowski, il se retrouve embarqué dans une affaire d'enlèvement… La condition humaine vue 
du bowling de Los Angeles où se retrouvent le Dude (Jeff Bridges), vieux hippie camé en bermuda, le corpulent Walter (John Goodman), vétéran du Vietnam et redoutable radoteur, 
et le pauvre Donny (Steve Buscemi), souffre-douleur ahuri.

Initiates file downloadfiche pédagogique

Lola rennt


Lola a vingt minutes pour tirer d’affaire son compagnon. 
Alors qu’il devait impérativement remettre cent mille marks 
à un trafiquant de voitures, ce dernier a malencontreusement oublié l’argent dans le métro berlinois. Lola n’a plus qu’à courir… Référence culte de toute une génération biberonnée au format télévisé et aux jeux vidéo, Lola rennt est un film survolté, qui allie une esthétique clipesque à un montage et une bande-son électro frénétiques à souhait. Construit en trois phases, 
qui montrent à chaque fois l’une des solutions envisagées 
par l’héroïne pour s’en sortir, il respecte également le temps 
de l’action, offrant au spectateur trois fois vingt minutes 
de suspense pur et dur. Une expérience cinématographique 
à couper le souffle, doublée d’un exercice de style périlleux.

Initiates file downloadfiche pédagogique

American Graffiti

En 1962, dans une petite ville californienne, Curt, Steve, John et Terry fêtent leur dernière année de lycée et, au fil d’une longue nuit, reconsidèrent l’avenir qu’ils pensaient tout tracé… Quelque temps avant l’aventure Star Wars, George Lucas s’essaie à la science-fiction (THX 1138), puis au film d’auteur avec ce scénario original peuplé d’extraordinaires antihéros comme on rencontre alors dans tout le cinéma du Nouvel Hollywood. Filmé en temps réel, cette plongée nocturne au coeur de l’Amérique des sixties, avec son rock’n’roll et ses voitures rutilantes, se termine au petit matin avec le sentiment doux-amer que quelque chose a changé à jamais. Produit par Francis Ford Coppola, cet envoûtant portrait de jeunesse est incarné par certains des plus grands inconnus de l’époque, à commencer par Harrison Ford.

Initiates file downloadfiche pédagogique

Pink Floyd: The Wall

Aliéné par son statut de rock star, Pink construit un gigantesque mur de protection contre le monde extérieur, qui provoque chez lui un grave état d’anxiété. Aux confins de la folie, il revit un à un les traumatismes de son enfance, l’échec de sa vie sentimentale et sa relation destructrice avec la drogue, le sexe et la musique… Ecrit par Roger Waters, auteur-compositeur 
de l’album éponyme des Pink Floyd, et interprété par le chanteur externe au groupe Bob Geldof, Pink Floyd : The Wall constitue une œuvre cinématographique à nulle autre pareille. Mélange hétéroclite de musique, de narration éclatée, de prises de vues réelles et d’animation, ce film réalisé par Alan Parker, réalisateur de Midnight Express, donne corps au délire paranoïaque de 
son personnage avec beaucoup d’inventivité.

Initiates file downloadfiche pédagogique

A bout de souffle

Marseille, un mardi matin. Michel Poiccard dérobe une voiture de l'U.S. Army, prend la route et tue un gendarme d'un coup de revolver. Recherché par la police, il gagne Paris où il séduit une jeune étudiante américaine qui vend le New York Herald Tribune sur les Champs-Elysées… Film manifeste de la Nouvelle Vague, d’une totale liberté narrative avec ses ruptures de ton, ses citations, ses provocations, ses décors naturels, sa caméra 
à l’épaule, ses dialogues improvisés et la révélation de Bébel 
en malfrat insolent et gouailleur. « Dans l’histoire du cinéma, seuls quelques rares films peuvent véritablement être qualifiés de ‘ révolutionnaires ’, et A bout de souffle de Godard en fait partie. (…) Comme tous les grands films, il demeure aussi surprenant 
et novateur qu’il y a cinquante ans » (Martin Scorsese). 

Opens external link in new windowAtelier gratuit, en collaboration avec le CEC, UNIL
Opens external link in new windowMatériel pédagogique, en collaboration avec le CEC, UNIL

Virgin Suicides

Dans une ville de banlieue des années 1970, des curieux s’attroupent devant une maison. Les cinq sœurs Lisbon se sont donné la mort, jetant un éclairage particulier sur leur mode de vie… Référence de toute une génération, le premier long métrage de Sofia Coppola réinvente les codes du «teen movie». Filmé en tons pastel, baigné de lumières diaphanes et rythmé par l’inoubliable bande-son du duo Air, ce récit d’apprentissage à l’aura mystique scrute le mal de vivre adolescent avec une justesse et une sensibilité incomparables. «Sofia Coppola dévide ainsi une vaporeuse élégie (…). Tout scintille de l'éclat intense des dernières fois. Eternisée autour d'un tourne-disque, d'un téléphone et de quelques chansons sentimentales, l'adolescence est décidément le pays d'où l'on ne revient pas» (Louis Guichard, Télérama).

Easy Rider

Deux jeunes marginaux enfourchent leur moto, traversent 
les Etats-Unis et vivent un périple dramatique dans le Sud 
du pays… Premier grand succès d’un genre nouveau, ce road movie désarçonna les producteurs d’Hollywood et fit découvrir deux acteurs exceptionnels : Dennis Hopper et Jack Nicholson. Un authentique film culte, qui dénonce l’intolérance de l’Amérique profonde. « De Dennis Hopper, la légende retiendra surtout l’auteur d’Easy Rider, le film par lequel le Nouvel Hollywood des années 1970 est arrivé (…), film ‘de motards’ détourné en véritable état des lieux d’une Amérique minée 
de l’intérieur. Un séisme équivalant à celui d’A bout de souffle dix ans plus tôt, sans doute plus du fait de son succès phénoménal que de la maîtrise de son auteur » (Norbert Creutz, Le Temps).

Trainspotting

Pour ne pas ressembler à ses parents, qui mènent une existence terne et conformiste, Renton se drogue et écume les pubs d’Edimbourg en compagnie de ses potes. Entre deux beuveries, ils commettent de menus larcins qui permettent à Renton de payer ses doses d’héroïne. Jusqu’au jour où il décide de décrocher… Bande originale alignant les tubes, acteurs allumés, humour ravageur, mise en scène tape-à-l’œil et autres délires oniriques: Trainspotting serait-il un film «cool» sur l’héroïne? Loin de là. Danny Boyle signe une œuvre cruelle et désespérée qui, avec un sens de la dérision impitoyable, décrit crûment le quotidien sordide et pathétique d’une bande de chômeurs, drogués, alcooliques sans avenir. Terriblement cynique, le «happy end» laisse un goût amer.


Informations pratiques

4 CHF par élève (inscription préalable au Passculture obligatoire)

  • Pour toutes les séances ordinaires de la Cinémathèque suisse au Casino de Montbenon, hors séances spéciales au Capitole.
  • Pour le programme des 8 séances annuelles avec animation pédagogique

Pour les classes avec un-e enseignant-e accompagnant-e :

4 CHF par élève (inscription préalable de chaque élève au Passculture obligatoire), enseignant-e invité-e

  • Pour toutes les séances ordinaires de la Cinémathèque suisse au Casino de Montbenon, hors séances spéciales au Capitole.
  • Pour les 8 séances annuelles avec animation pédagogique

Il est nécessaire que l’élève inscrit au Passculture se présente aux caisses de la Cinémathèque suisse avec sa carte d’étudiant ET sa carte Passculture.

Dans le cas d’une visite de groupe annoncée avec enseignant-e accompagnant-e, une liste des prénoms, noms et école de provenance de chaque élève (inscrit préalablement au Passculture) doit être remise aux caisses de la Cinémathèque.  

 

Opens external link in new windowInscriptions au Passculture (réservé aux élèves du postobligatoire du canton de Vaud)

Les classes du Secondaire I (hors Passculture), bénéficient d'un tarif de groupe (5 CHF par élève, enseignant-e-s invité-e-s).


Informations et réservations de groupe : Sandrine Pralong, Opens window for sending emailsandrine.pralong(at)cinematheque.ch + 41 58 800 02 55