Cinémathèque suisse - site officiel

Un dossier Marcel Leiser

Un dossier Marcel Leiser : introduction


1.

Depuis peu, des chercheurs ont commencé à s’intéresser à des aspects de l’histoire relativement récente du cinéma suisse qui n’avaient pas été abordés jusqu’ici ou à peine: les premiers cours de cinéma donnés à la Schule für Gestaltung de Zurich de 1967 à 1969, le cinéma dit « expérimental », l’animation, le Film Front bâlois, l’activité de producteur de Freddy Landry (Milos Film), les films réalisés à l’hôpital psychiatrique de Cery sous la supervision de Nag Ansorge, les femmes cinéastes…

La filmographie suisse des années 1966 - 2000, publiée en 2007 sous le titre peu pertinent d’Histoire du cinéma suisse, ainsi que l’entreprise d’ « histoire orale » audiovisuelle menée en Suisse alémanique et en Suisse romande par deux équipes distinctes liées aux Universités de Zurich et de Lausanne, abordent aussi cette époque dite du « nouveau cinéma suisse », que des travaux menés à l’Université de Fribourg sous la direction de Stephan Portmann avaient longtemps été les seuls à considérer (cf. note de bas de page).

L'entretien réalisé dans ce cadre avec Claude Goretta est accessible ici-même. Marcel Leiser a été filmé en septembre 2011 pour ce projet.

 

2.

Dans le cadre de Documents de cinéma, dont une des tâches est de produire ou de mettre en valeur des sources, il ne nous a pas semblé déplacé de contribuer modestement à ces efforts, en profitant d’un contact renoué avec Marcel Leiser, au moment où ce dernier, ayant pris sa retraite, se soucie du sort de ses archives.

Cinéaste et critique lausannois, fondateur et premier rédacteur de la revue Travelling, Marcel Leiser a fait l’objet d’une étude de Marthe Porret consacrée à Cinéma Marginal Distribution, une association active de 1968 à 1974:

 

- Marthe Porret, "Diffuser le jeune cinéma romand partout ! : Marcel Leiser et Cinéma Marginal Distribution (1968-1974)", In: Alain Boillat, Philipp Brunner, Barbara Flückiger, éd., Cinéma CH : réception, esthétique, histoire, Schüren, Marburg, 2008, pp. 221-223.

 

Cinématographiquement, c’est de 1967 à 1977 que Marcel Leiser a « bricolé quelques courts-métrages et un petit long en 16 mm », comme il le dit lui-même, un bricolage revendiqué comme un espace d’invention et de liberté, à l’instar du « cinéma copain » d’un Fredi Murer.

Seul film de sa production d’une durée supérieure à cinquante minutes, Nathalie Ciné-Roman (1971) figure dans le premier volume de la filmographie mentionnée plus haut, Histoire du cinéma suisse 1966-2000 (Hervé Dumont, Maria Tortajad, éd., pp. 95-96). Signée Ingrid Tellay, la notice, repose en bonne partie sur des renseignements fournis par le cinéaste lui-même.

 

L’activité critique de Leiser fut d’une autre ampleur. Elle se déroula de 1963 à 2003, avec une brève interruption en 1975-76, période sabbatique prise faute « de solution financière pour passer au long métrage professionnel ».

Auparavant, de 1963 à 1975, Marcel Leiser avait créé la revue Travelling et mis sur pied Cinéma Marginal Distribution (1968 à 1974), où le relayèrent deux autres jeunes cinéastes, Frédéric Gonseth et Marcel Schupbach, ses exacts contemporains.

 

A ces divers titres Leiser est une des figures abordées par un autre projet de recherche, mené dans le cadre d’une HES, la Zürcher Hochschule der Künste, « Expérimentations filmiques en Suisse (1950-1988) ».

 

 

En automne 1975, dès son numéro 44/45/46, Travelling fut repris et poursuivi dans une nouvelle perspective par la Cinémathèque suisse, qui ajoutait au titre de la revue celui de la série d’études éditées depuis 1959 par Freddy Buache, Documents de cinéma, André Chevailler et Christian Rossier administrant la publication jusqu’à sa disparition en 1980.

C’est une raison de plus pour consacrer un dossier au fondateur de la revue, après avoir ici même posé les jalons de Documents de cinéma.

 

 

3.

Plutôt qu’un entretien ou une étude, nous avons sollicité le texte dont on prendra connaissance ici, Marcel Leiser, profession : cinéphile. Nous en remercions chaleureusement l’auteur.

Ces pages permettent à Marcel Leiser de compléter et de développer des propos inédits recueillis par Marthe Porret en 2007, sous forme d’entretien et de correspondance, dont elle fait en partie état dans l’article cité plus haut, et bien avant déjà par Eric Jeanneret en 1990 dans le cadre du projet PNR 21, «Pluralisme culturel et identité nationale ».

 

Marcel Leiser a pris soin de soustraire une part de sa production critique à l’obsolescence qui frappe la pratique journalistique. Il l’a fait en établissant lui-même des recueils thématiques où sont rassemblés ses principaux articles sur le cinéma suisse.

Ces ensembles sont accessibles à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Nous en avons établi la bibliographie, en les complétant par les ressources de la Cinémathèque suisse et par des éléments d’orientation fournis par Leiser lui-même : Marcel Leiser : sources.

 

Quant à la revue Travelling, nous avons jugé opportun d’en donner une image en établissant la nomenclature des collaborateurs et des changements, rédactionnels et techniques, marquant la période pendant laquelle Leiser en fut le rédacteur en chef : Travelling 1963 – 1975 : les années Leiser, pdf

 

Nous remercions Tatiana Berseth, responsable de la bibliothèque de la Cinémathèque suisse, pour son aide à la mise au point de ce dossier, et Laurence Gogniat (Université de Lausanne) pour sa relecture.

 

 

Roland Cosandey

 

Janvier 2012

 

 

Les dossiers

 

> Marcel Leiser, profession : cinéphile, pdf

> Marcel Leiser : sources, pdf

> Travelling 1963 – 1975 : l’impressum des années Leiser, pdf

 

 

 


[1] Voir Stephan Portmann, Der neue Schweizerfilm (1965-1985). Ein Studienbericht zur Analyse augewählter Spiel-und Dokumentarfilme, Université de Fribourg, 1992 (Série de l’Institut de journalisme et des communications sociales, vol. 26).

&a