Cinémathèque suisse - site officiel

Sélection Carlotta Films

14 films issus du catalogue de Carlotta Films

En collaboration avec Carlotta Films, la Cinémathèque suisse met à disposition des salles et ciné-clubs quatorze films issus du catalogue de la société de distribution française, spécialisée dans la diffusion en salles de films du patrimoine.

Autant de films importants, réalisés par des grands noms du cinéma - Elio Petri, Carlos Saura, Rainer W. Fassbinder, Billy Wilder, Jean Renoir, Robert Aldrich, Hector Babenco, Richard Lester, Gabriel Axel, Joe Dante, Peter Brook, Kim Ki-young - qui sont ainsi disponibles pour les salles obscures suisses.


Kiss of the Spider Woman

(Baiser de la femme araignee, Le)
États-Unis, Brésil · 1985 · 120'
De Hector Babenco
Avec William Hurt, Raul Julia, Sonia Braga
Copie(s): DCP, Anglais s-t. FR | 35 mm, Anglais s-t. DE & FR | DC, Anglais s-t. DE

Valentin, un journaliste révolutionnaire, a été torturé pour ses convictions politiques et incarcéré dans une prison d’Amérique latine. Molina, un étalagiste homosexuel, y est condamné pour une affaire de moeurs. Tout sépare ces deux hommes qu’on enferme dans la même cellule. Pour oublier la solitude de leurs nuits, Molina fait partager à Valentin les rêves qu’il puise dans les vieux films peuplant sa mémoire. Alors que l’animosité des deux détenus se transforme en amitié, une toile de trahison se tisse autour d’eux, mettant à l’épreuve leur confiance mutuelle et leur esprit de sacrifice...

Huis clos fantasmagorique adapté du célèbre roman de Manuel Puig, Le Baiser de la femme araignée suit la relation complexe entre deux hommes que tout oppose, pourtant réunis par leur même statut de déviants politiques. Située dans un pays indéterminé d’Amérique du sud, l’intrigue mêle la sordide réalité carcérale à un imaginaire débridé, seul échappatoire pour l’esprit. Babenco, qui avait déjà filmé la violence sociale avec Pixote, la loi du plus faible, dresse un portrait obscur de la répression sexuelle, idéologique et physique sous le joug d’un régime totalitaire. Ce drame intime repose sur deux acteurs magistraux: William Hurt, couronné par un Oscar et un prix d’interprétation à Cannes, et Raul Julia. Onirique, tragique et formellement novateur, Le Baiser de la femme araignée est un chef-d’œuvre intemporel qui assura la renommée internationale d’Hector Babenco.

(Carlotta Films)

Baiser de la femme araignee, Le

Lord of the Flies

(Sa Majesté des mouches)
Royaume-Uni · 1963 · 91'
De Peter Brook
Avec James Aubrey, Tom Chapin, Hugh Edwards
Copie(s): DCP, Anglais s-t. FR | DC, Anglais s-t. DE | 35 mm, Anglais s-t. DE & FR

Durant la Seconde Guerre mondiale, un avion britannique transportant des enfants envoyés par leurs parents en Australie s'écrase sur une île déserte. Seuls ceux-ci survivent, privés de l’autorité des adultes. Livrés à eux-mêmes dans une nature sauvage et paradisiaque, ils tentent de s'organiser. Mais leur groupe vole en éclats et laisse place à une organisation tribale, sauvage et violente bâtie autour d'un chef charismatique...

Adapté du classique de la littérature britannique écrit par William Golding, Sa Majesté des mouches est une formidable réflexion sur le retour à l’état sauvage. Autour d’un groupe de jeunes garçons, Peter Brook démonte toute notion de civilisation moderne par la création d’une microsociété tribale, où les rites et la violence physique émanent autant de la cruauté enfantine que de l’instinct de survie. Un chef-d’œuvre d’une puissance physique et morale ravageuse.

(Carlotta Films)

Sa Majesté des mouches

Matinee

(Panic sur Florida Beach)
États-Unis · 1993 · 99'
De Joe Dante
Avec John Goodman, Cathy Moriarty, Simon Fenton
Copie(s): DCP, Anglais s-t. FR | DC, Anglais s-t. FR | DC, Anglais s-t. EN | DCP, Anglais s-t. FR

Octobre 1962, la crise des missiles de Cuba plonge la planète dans la psychose atomique. Située à seulement 150 km des côtes cubaines, la ville de Key West se prépare au pire. Au milieu du tumulte, Gene Loomis, un adolescent solitaire, attend la venue du producteur de films d’épouvante Lawrence Woolsey. Ce dernier doit y présenter "Mant!": l’histoire d’un homme transformé en fourmi géante après une exposition aux ondes radioactives. Projeté en Atomo Vision, l’évènement va bien plus loin qu’une simple séance de cinéma, et Woolsey profite de l’agitation ambiante pour semer la panique en ville...

Fort du succès des Gremlins, Joe Dante réalise avec Panic sur Florida Beach l’une de ses œuvres les plus personnelles et les plus audacieuses: un hommage détonant à la série B et au réalisateur William Castle, inventeur culte des séances à attractions. Porté par l’interprétation cataclysmique de John Goodman et cristallisant avec humour les angoisses de la société américaine durant la guerre froide, Panic sur Florida Beach est un chef-d’œuvre d’humour et d’inventivité qui distille un effroyable plaisir!

(Carlotta Films)

Panic sur Florida Beach

Twilight's Last Gleaming

(Ultimatum des 3 mercenaires, L')
Allemagne, États-Unis · 1977 · 146'
De Robert Aldrich
Avec Burt Lancaster, Richard Widmark, Charles Durning
Copie(s): DCP, Anglais s-t. FR | 35 mm, Anglais s-t. DE & FR

Le dimanche 16 novembre 1981 s’annonce comme une journée tranquille pour David Stevens. Le président des États-Unis ignore qu’au même moment des évadés de prison sont en train de s’infiltrer dans une base militaire du Montana, afin de prendre le contrôle de neuf missiles nucléaires. Leur meneur, Lawrence Dell, est un ancien général de l’US Air Force condamné pour meurtre. Introduit avec succès dans le silo 3, Dell contacte l’état major et impose ses conditions: de l’argent, ainsi qu’une extradition à bord d’Air Force One pour ses hommes et lui. En sus, le renégat ordonne au Président de révéler un document confidentiel sur l’intervention américaine au Vietnam. En cas de refus, les fusées nucléaires seront lancées...

Thriller rare et spectaculaire accompagné d’une réputation d’œuvre polémique, L’Ultimatum des trois mercenaires est le dernier grand film de Robert Aldrich. Avec la force de provocation brute qui le caractérise, le réalisateur d’En quatrième vitesse dresse un tableau noir des rouages politiques et décrit un monde au bord de l’implosion, à cheval entre la fin de la Guerre froide et l’ère des scandales présidentiels. Inventif et virtuose, le cinéaste use de procédés précurseurs (action en temps réel, découpage du plan en écrans multiples) pour mettre en scène la confrontation de deux récits intriqués: d’une part un film d’espionnage anxiogène et haletant, d’autre part un essai de politique-fiction remarquable doublé d’un examen de conscience de l’Amérique. Mais la plus grande audace du film est sans doute de faire jouer à Burt Lancaster le rôle d’un antihéros revendicatif, prêt à tout pour que soit révélé au peuple la vérité derrière l’intervention au Vietnam. Autour de Lancaster gravite un casting de monstres sacrés: Richard Widmark , Melvyn Douglas ou encore Joseph Cotten incarnent ainsi les vieux morses d’un pouvoir machiavélique et immuable.

(Carlotta Films)

Ultimatum des 3 mercenaires, L'