Cinémathèque suisse - site officiel

Marc Wehrlin quittera ses fonctions en juin / Marc Wehrlin tritt Ende Juni zurück

16 01 2016

Marc Wehrlin, président du Conseil de fondation de la Cinémathèque suisse, quittera sa fonction fin juin. Il a débuté dans la branche cinématographique il y a tout juste quarante ans comme avocat de l’Association Suisse des Distributeurs de Films. Il a ensuite fondé et participé au développement de nombreuses organisations dans le domaine du cinéma, dont la société de gestion de droits d’auteurs Suissimage, l’organisation anti-piraterie SAFE, l’association faîtière Cinésuisse et la Fondation FOCAL. En 1995, Ruth Dreifuss et David Streiff ont proposé Marc Wehrlin pour le poste de Chef de la Section cinéma de l’Office Fédéral de la Culture, fonction qu’il a exercée pendant dix ans. Durant son mandat, Succès Cinéma, le Prix du cinéma suisse ainsi que la nouvelle Loi sur le cinéma ont été créés et la Suisse a réintégré le programme MEDIA. De 2005 à 2008, il a été Directeur suppléant de l’Office fédéral de la Culture et depuis 2010 Président de la Cinémathèque suisse. De 2008 à 2009 il assurait l’intérim entre Hervé Dumont et Frédéric Maire.


Marc Wehrlin wird auf Ende Juni als Präsident der Stiftung Cinémathèque suisse aufhören. Er trat vor fast genau vierzig Jahren in die Filmbranche ein, zuerst als Anwalt des Schweizerischen Filmverleiherverbandes. Es folgten die Gründung und der Aufbau zahlreicher Filmorganisationen, so die Urheberrechtsgesellschaft Suissimage, die Anti-Piraterie-Organisation SAFE, der Dachverband Cinésuisse oder die Stiftung FOCAL. 1995 holten ihn Ruth Dreifuss und David Streiff ins Bundesamt für Kultur, wo er bis 2005 die Sektion Film leitete. Succès cinéma, der Schweizer Filmpreis, das neue Filmgesetz und der Wiederbeitritt zu MEDIA entstanden in diesen Jahren. Bis 2008 war Wehrlin Stellvertretender Direktor des Bundesamts für Kultur. 2010 wurde er Präsident der Cinémathèque suisse. Von 2008 bis 2009 überbrückte er die Lücke zwischen dem Rücktritt von Hervé Dumont und dem Amtsantritt von Frédéric Maire.