Cinémathèque suisse - site officiel

Décès d’André S. Labarthe (FR/DE)

07 03 2018

C’est tout un pan de l’histoire du cinéma qui disparaît avec le décès, à 86 ans, du critique et cinéaste français André S. Labarthe. Compagnon de route de la Nouvelle vague et des Cahiers du Cinéma, homme de plume comme de caméra, André S. Labarthe a été avec Janine Bazin l’artisan de la célèbre série de documentaires Cinéastes de notre temps, devenue par la suite Cinéma, de notre temps au gré des chaînes qui en ont assuré la diffusion depuis 1964 – l’ORTF, la Sept, Arte et Ciné+. Plus d’une centaine de films où des cinéastes – dont Labarthe lui-même – filment d’autre cinéastes, de Buñuel à Walsh en passant par Kiarostami, Renoir, Ford, Cassavetes ou Von Stroheim. Certains de ces documentaires sont devenus des classiques, comme le fameux dialogue en huit parties entre Fritz Lang et Jean-Luc Godard (Le dinosaure et le Bébé), réalisé par Labarthe lui-même. Comme toujours coiffé de son légendaire chapeau, son signe distinctif, André S. Labarthe était venu à Lausanne en novembre 2012 présenter au Cinématographe un document exceptionnel, un entretien inédit réalisé avec Otto Preminger, à l’occasion de la rétrospective que le Festival de Locarno et notre institution lui avait consacrée. Vous pouvez en voir la présentation ici. Nos pensées vont à Danielle Anezin, sa compagne et monteuse, qui l’avait d’ailleurs accompagné lors de sa visite en nos murs.


Mit dem Tod des 86-jährigen französischen Filmkritikers und Filmemachers André S. Labarthe geht ein Teil der Filmgeschichte verloren. Der Begleiter der Nouvelle vague und der Cahiers du Cinéma, der sowohl mit der Feder als auch mit der Kamera umzugehen wusste, realisierte mit Janine Bazin die berühmte Dokumentarfilmserie Cinéastes de notre temps. Später wurde sie je nach Sender, die sie ab 1964 ausstrahlten (ORTF, la Sept, Arte und Ciné+), in Cinéma, de notre temps umbenannt. Über hundert Filme waren es, in denen Cineasten – darunter auch Labarthe – andere Filmschaffende filmten: von Buñuel über Kiarostami, Renoir, Ford, Cassavetes und Von Stroheim bis hin zu Walsh. Manche dieser Dokumentationen wurden zu Klassikern, beispielsweise der berühmte achtteilige Dialog zwischen Fritz Lang und Jean-Luc Godard (Le dinosaure et le Bébé) von Labarthe selber. Sein Markenzeichen, den legendären Hut, hatte André S. Labarthe auch auf, als er im November 2012 nach Lausanne kam und im Cinématographe ein aussergewöhnliches Dokument präsentierte: ein unveröffentlichtes Gespräch mit Otto Preminger anlässlich der Retrospektive, die ihm das Festival Locarno und unsere Institution gewidmet hatten. Sehen Sie sich die Präsentation hier an. Unsere Gedanken sind bei Danielle Anezin, seiner Partnerin und Cutterin, die ihn übrigens nach Lausanne in die Cinémathèque begleitet hatte.

André S. Labarthe et Danielle Anezin, photographiés par Carine Roth lors de leur venue à la Cinémathèque suisse en novembre 2012 © Carine Roth / Cinémathèque suisse